Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le futur commerce

Publié par Bonnin - Mathot

Juillet 2017

Petite interlude publicité. J'ai depuis quelques mois deux photos à mettre en ligne : une photo des années 70 montrant la devanture du temps de l'opticien (merci à l'ARCHE) et un article de journal (quinzaine commerciale) malheureusement non daté, avec une publicité pour le magasin "Broderie" (encore une autre enseigne non connue !). Peut-être le nom avant "Paris-Élégance".

 

 

Le futur commerce
Le futur commerce

22 janvier 2016

Une nouvelle page : le futur commerce. Oui, cela s'impose, car il va y avoir de nombreuses opérations pour transformer cette partie de la maison, récemment encore occupée comme un salon et une cuisine, en un beau local commercial attirant. Et pour cela, faire table rase du passé un peu daté des années ... 60 ? 70 ? Les murs en bois reconstitué tombent petit à petit, le plafond suspendu également, les fils électriques inutiles ont disparu... Prochaine étape : enlever l'ensemble du réseau de chauffage, qui changera complètement, et établir un devis par EDF pour déplacer le compteur, au milieu de la pièce, avec un raccordement "limite" traversant le plafond... Une fois cela effectué, nous pourrons abattre toutes les cloisons, et prévoir la suite (évacuer les gravats, démonter l'escalier... et reconstruire !

Le futur commerce
Le futur commerce
Le futur commerce
Le futur commerce
Le futur commerce
Le futur commerce
Le futur commerce

Très petite histoire de l'occupation antérieure... Nos recherches n'avancent pas forcement très vite en ce moment, mais nous avons tout de même pu remonter un peu l'histoire de l'utilisation du local commercial. Il y a peu de temps (jusqu'au moins en 1993, date des fortes inondations de la ville), Labeau, un opticien, désormais situé en plein centre ville, à la place de l'établissement "Pinon et fils". Cet opticien s'installe chez nous dans les années 60, peut-être avant. Et auparavant, un magasin de vêtements, nommé "Paris-Élégance". Un document découvert dans le grenier (cf. photo ci-dessous) l'atteste. Le 77 rue Camille Desmoulins, c'est tout simplement le numéro de la maison avant la renumérotation dans les années 60. Cette boutique ouvre juste après guerre, en 1946, et se spécialise dans les vêtements de fourrure. Pour information, un manteau de dame à 5995 francs en 1947 équivaut à 1438 francs de 1990 ou encore 219 €... ) Elle ne tiendra pas très longtemps, peut-être jusque dans les années 1950. Et avant ? Une piste tend vers une Mme Blanquin, qui aurait tenu une épicerie là. Sachant que le local commercial voisin du notre, portant même devanture, était également une épicerie (puis une menuiserie). Les recherches continuent ... Merci beaucoup à Monsieur Cornu (88 ans) pour toutes ces informations !

Le futur commerce

À propos

Quelques photos, commentaires, pour que vous puissiez suivre l'avancement de nos travaux...